green-class-couvMa critique de la bande dessinée Green Class est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

Après une classe verte de deux semaines dans les bayous de la Louisiane, Beth, Linda, Lucas, Sato, Naïa et son frère Noah ont vraiment hâte de prendre une douche et de rentrer à la maison. Les jeunes Canadiens sont loin de se douter que, durant leur absence, un virus inconnu, nommé le HB2V, a commencé à se répandre comme une traînée de poudre dans la population, et que l’armée est en train d’ériger des barrages routiers à la grandeur de l’État dans l’espoir de freiner sa propagation. Le groupe d’adolescents tente d’abord de fuir la zone de quarantaine, mais lorsque l’un des leurs exhibe les symptômes de l’infection qui transforme peu à peu ses victimes en sorte de monstres mi-hommes mi-plantes, ils choisissent de rester sur place par solidarité, et se retrouveront aux premières loges pour constater les ravages de la terrible épidémie, contre laquelle l’humanité semble incapable de se prémunir.

Lire la critique complète ici.