dernier-atlas-couvMa critique de la bande dessinée Le dernier Atlas est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

Dans sa jeunesse, Ismaël rêvait de piloter un Atlas, ces robots aussi grands que des immeubles servant à la construction d’ouvrages d’envergure. Toutefois, suite à la « catastrophe de Batna », ils furent tous démantelés les uns après les autres, à l’exception du numéro 13, baptisé le George Sand, qui rouille quelque part en Inde depuis des années. Ismaël œuvre maintenant au sein d’un gang criminel, et quand des trafiquants manifestent leur intention d’acquérir du matériel radioactif, il convainc son patron de mettre sur pied une équipe afin de voler le dernier Atlas. Il est loin de se douter que l’humanité aura bientôt grand besoin de cette merveille robotique, alors qu’en Algérie, des milliers d’oiseaux migrateurs s’entassent dans le parc de Tassili N’Ajjer, et que, dans la zone irradiée, des secousses sismiques semblent annoncer la venue d’une menace telle que la Terre n’en a jamais connu.

Lire la critique complète ici.