goldfinch-bluMa critique du film The Goldfinch est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

Alors qu’il n’avait que 13 ans, lors d’une visite au Metropolitan Museum de New York, Theodore Decker s’est retrouvé au beau milieu d’un attentat terroriste. En plus de souffler une partie du bâtiment, l’explosion fit de nombreuses victimes, dont sa mère, qui mourut sur le coup. Dans le chaos suivant la déflagration, un vieil antiquaire à l’agonie le supplia de sauver une peinture des flammes, un chef-d’œuvre intitulé Le Chardonneret, du peintre hollandais Carel Fabritius, mais encore sonné et sans trop savoir pourquoi, Theo mît plutôt la toile dans un sac, et l’emporta avec lui sans que personne ne s’en aperçoive. Le jeune homme est loin de se douter que ce simple geste s’avèrera lourd de conséquences, et le vol de ce tableau représentant un oiseau enchaîné à sa mangeoire finira par marquer tout le reste de son existence.

Lire la critique complète ici.