birds-of-prey-4kMa critique du film Birds of Prey est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

Afin de noyer son chagrin et d’annoncer à la face du monde sa rupture définitive avec l’homme qu’elle appelait affectueusement « pudding », Harley Quinn a fait exploser l’usine d’Ace Chemicals (en plus d’adopter une hyène comme animal de compagnie), mais apprenant qu’elle n’est plus en couple avec le Joker et ne bénéficie donc plus de sa protection, les innombrables personnes à qui elle a causé du tort par le passé décident de se venger, et de lui faire la peau. Tandis que la moitié de Gotham est déjà à ses trousses, l’ancienne psychiatre se fera de nouveaux ennemis en mettant la main sur le diamant des Bertinelli, et tandis que la ville est mise à feu et à sang par une lutte de pouvoir entre les différents criminels qui convoitent le joyau, Harley découvrira les joies, et les bienfaits, de la solidarité féminine.

Lire la critique complète ici.