romain-gary-couvMa critique de l’album Les Compagnons de la Libération – Romain Gary est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

On connaît assez bien la carrière littéraire de Romain Gary, alias Émile Ajar, le seul auteur de l’Histoire ayant remporté le Goncourt sous deux noms différents, mais la plupart ignorent le rôle important qu’il a joué pendant la Seconde Guerre mondiale, un oubli que vient corriger cet album de la série Les Compagnons de la Libération. Né le 8 mai 1914 à Vilnius, dans une Lituanie sous occupation russe, c’est à sa mère Mina, francophile et fascinée par le pays des Lumières, que le jeune Roman Kacew doit son attachement profond à un pays qu’il ne découvrira qu’à l’âge de 14 ans. En russe, « Gary », le nom de plume qu’il s’est choisi, signifie « le feu », et le jeune sergent brûlera de se battre contre les ennemis de la liberté, même après que la France aie capitulé devant les nazis.

Lire la critique complète ici.