Ma critique du film Blue Beetle est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

Ayant terminé ses études de droit à l’université de Gotham, Jaime Reyes, un jeune Américain d’origine mexicaine, rentre chez lui à Palmera City avec son diplôme en main, mais les choses ont bien changé durant son absence. Son père a dû vendre son garage après avoir subi une crise cardiaque, et comme leur propriétaire a triplé le prix du loyer, la famille est sur le point d’être expulsée de leur maison. Jaime se fait alors proposer un emploi par Jenny Kord, l’héritière de Kord Industries. Celle-ci est en désaccord avec les agissements de sa tante Victoria, qui a tourné l’entreprise vers la fabrication d’armes. Quand elle rencontre Jaime, elle lui confie une boîte en lui disant de la protéger précieusement, mais de ne surtout pas l’ouvrir. De retour chez lui, poussé par la curiosité, Jaime ouvre évidemment le contenant et y découvre une petite sculpture de scarabée à l’intérieur. L’insecte s’anime quand il le touche, et va s’incruster dans son dos. En fusionnant avec le jeune homme, celui-ci développe des pouvoirs surhumains et deviendra un superhéros, connu sous le nom de Blue Beetle.

Lire la critique complète ici.