photocouverturelivreMon entrevue avec Pierre-Alexandre Fradet, auteur du livre Philosopher à travers le cinéma québécois est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

Vous avez déjà analysé les films de Pierre Perrault sous l’angle philosophique dans un ouvrage précédent. Pourquoi utiliser le cinéma pour parler de philosophie, et non la littérature, l’actualité, ou les courants sociaux?

Pierre-Alexandre Fradet: Votre est question est très bonne: pourquoi aborder le cinéma, plutôt que tout autre art ou tout autre phénomène social? Je suis d’avis qu’il aurait été possible de réfléchir philosophiquement à l’aune des autres médiums ou phénomènes que vous évoquez. Loin de moi l’intention de mettre le cinéma sur un piédestal où il brillerait d’une lumière soi-disant plus éclatante que les autres activités humaines. Cela dit, le septième art n’en demeure pas moins – c’est un lieu commun – une synthèse d’autres arts puisqu’il lui est possible d’avoir recours à la musique, au jeu, à la photographie, etc.

Lire l’entrevue complète ici.