femme-sauvage-couvMa critique de la bande dessinée Femme sauvage est maintenant disponible sur Pieuvre.ca.

En dehors des belles paroles et des mesures cosmétiques, les gouvernements d’un peu partout à travers la planète en font très peu pour contrer les changements climatiques, et dans ces conditions, il est évident que la situation continuera de s’aggraver et que les conséquences affecteront de plus en plus nos sociétés. Pour la bande dessinée Femme sauvage, le point de rupture ne se situe pas dans un lointain futur, mais aussi tôt que 2022. Tandis qu’une sècheresse sans précédent s’abat sur le globe, faisant fondre jusqu’au pergélisol, que des émeutes réprimées dans le sang font rage dans les rues des grandes villes et que la civilisation elle-même menace de s’effondrer, une jeune femme munie d’un sac à dos entreprend, à pied, un long et dangereux périple dans le but de rejoindre les rebelles réfugiés au Yukon, mais en se déplaçant uniquement à travers la forêt afin d’éviter les routes et les endroits peuplés, la voyageuse renouera avec ce qu’il reste de nature, et un mode de vie plus simple.

Lire la critique complète ici.